En cette journée de la St-Jean, mon esprit vagabonde vers des contrées plus nordiques où le temps d’ensoleillement revêt une importance particulière. Bon, je parle de l’Estonie, dont je m’ennuie pas mal ces temps-ci, parce que l’été dernier je me préparais à y aller! Et comme je suis abonnée à des pages Instagram et blogues par rapport à l’Estonie, je reçois beaucoup d’informations en ce moment sur les rites et les événements qui entourent le solstice d’été, célébré du 23 au 24 juin là-bas.

D’abord, pour donner une idée, en ce moment en Estonie, le soleil se lève à 4h03 et se couche à 22h42. Ce sont les heures officielles, mais comme j’ai pu le constater sur place, en fait il fait clair jusqu’à presque minuit (pour le levé, je ne sais pas, je ne me suis jamais réveillée assez tôt!). Ça fait donc beaucoup d’heures d’ensoleillement, particulièrement appréciées après un hiver dans le noir!

Je vous en ai beaucoup parlé l’été dernier, plusieurs rites païens sont associés au solstice d’été. La danse traditionnelle sur les déportations exploitait ce sujet en présentant un décor de soleil de minuit et d’une célébration traditionnelle qui ne pouvait pas avoir lieu, ou devait avoir lieu à distance.

Pour les Estoniens, le 23 juin a plusieurs significations. Avant de devenir une fête chrétienne, c’était une célébration païenne, comme beaucoup d’autres pays. C’était le début de l’été, important pour un peuple qui dépend de la nature et des récoltes, et des traditions et mythes entourent cette nuit blanche. Par exemple, on raconte qu’une sorte de fougère fleurirait cette nuit seulement, ou que de voir une luciole en cette nuit portera chance pour le reste de l’année.

Ce n’est pas propre au Québec, là-bas aussi il y a des feux, et c’est un défi de sauter par-dessus (ça apporterait la prospérité!)

Ce qui distingue les célébrations estoniennes est que pour eux, c’est aussi la Journée de la Victoire, qui commémore le 23 juin 1919. À la fin de la Première Guerre Mondiale, l’Estonie a déclaré son indépendance (février 2018). Mais, de novembre 1918 à février 1920, elle a traversé une guerre pour défendre son indépendance, entre l’armée rouge de la Russie, et une armée d’Allemands baltes (allemands installés dans les pays baltes, une grosse minorité) qui tente de rapatrier les pays Baltes dans l’Allemagne (mouvement appuyé officieusement par l’Allemagne). Parenthèse, sérieusement, les guerres en Europe, ça n’arrête pas! l y a tellement d’ethnies différentes et de territoires convoitées… pour mettre un peu en lumière ce qui se passe en Ukraine, disons que ce n’est ni surprenant ni unique, quand on regarde les dernières décennies de l’histoire européenne. Bref, le 23 juin 1919, dans le cadre de cette guerre d’indépendance, l’armée estonienne défait l’armée balto-allemande, premier pas vers la fin de la guerre et la signature du Traité de Tartu le 2 février 1920 qui proclame l’indépendance de l’Estonie. Ce sera de courte durée, avec la Russie Soviétique qui s’en venait…

Bref, pour l’Estonie, le solstice d’été a plusieurs significations et plusieurs raisons d’être célébré!

2 commentaires »

  1. Nous antérieurement on avait une parade avec un beau petit
    St-Jean-Baptiste tout frisé dans un char allégorique avec un petit mouton . Lisette tu pourrais nous résumé l’histoire du Petit St-Jean-Baptiste c’est tellement différent aujourd’hui.

    J’aime

  2. L’Estonie est vraiment un petit pays avec beaucoup de courage , des valeurs fortes et de confiance en ses moyens. Voir l’embargo vers Kaliningrade qu’elle vient

    F

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s