Je voulais revenir sur ce point dont il a été question dans plusieurs conférences, parce que je le trouvais particulièrement tiré par les cheveux, disons, un peu plus que le reste. J’en avais déjà un peu parlé ici, mais l’une des justifications de Putin pour envahir l’Ukraine, selon ses discours, est qu’il doit protéger les Russes ethniques de l’Ukraine qui seraient victimes d’un génocide.

Alors, oui, c’est vrai qu’il y a eu des tensions entre les Ukrainiens et les Russes, un peu comme les Estoniens et les Russes qui habitent en Estonie, et probablement comme partout ailleurs où des groupes ethniques se partagent un territoire. Mais il n’y avait absolument pas de génocide, pas de tueries de masse de Russes. D’ailleurs, pour qu’il y ait génocide, selon les Nations Unies, des actions doivent être commises dans le but de détruire en entier ou en partie un groupe ethnique ou religieux, par exemple en tuant des membres de ce groupe, en leur imposant des conditions de vie dangereuses, en leur empêchant d’avoir des enfants, ou en transférant les enfants à un autre groupe (pour les empêcher de transmettre l’héritage). Plusieurs conditions doivent être remplies pour qu’un événement soit officiellement considéré comme un génocide. Les exemples les plus connus sont le génocide des Juifs pendants la Deuxième Guerre Mondiale, celui des Arméniens (1915-1916) ou celui au Rwanda (1994).

Effets de la propagande, le mot « génocide » dans les médias russes a explosé en février 2022, accompagné d’images des régions des régions de l’Est où résident la majorité des Russes. L’analyse des discours de de Putin pour justifier ses interventions montre qu’il semble vouloir dépeindre la situation en Ukraine comme invivable et dangereuse pour les Russes qui y habitent. En parlant de génocide, ça donne des images de Russes kidnappés, entassés dans des hangars et fusillés. Et ça pourrait justifier de venir les défendre. Mais ce n’est pas du tout ce qui se passait! Étant donné que des troupes russes sont aux frontières de l’Ukraine depuis 2014, il y avait bien des conflits et malheureusement des morts, mais on est loin de tueries systématiques dans le but d’anéantir les communautés russes. Et d’ailleurs, considérant à quel point maintenant les Russes d’Ukraine et Ukrainiens sont unis face à Putin, c’est encore moins plausible.

Sviatohirsk Lavra, un monastère orthodoxe dans la région de Donetsk à l’extrême est, image prise sur le site Ukrainian trek. Pour changer un peu des images de destruction

Parlant de génocide, ce que j’ai trouvé encore plus aberrant, c’est que des mémoriaux de l’Holocauste sont détruits dans des bombardements. Pourtant, dans les dernières années, la Russie faisait des efforts pour inclure l’Holocauste dans son histoire nationale et améliorait ses relations avec Israël. D’où la tendance à vouloir donner des intentions « nazies » à l’Ukraine, avec cette histoire de génocide, pour bien appuyer le rôle de « sauveur »: des Juifs, et des Russes en Ukraine. Disons que maintenant, ça se défend moins bien… Donner une image fasciste à l’Ukraine, ça fonctionne de moins en moins…

1 commentaire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s