Métro de Sofia, section hors terre qui relie le centre-ville au quartier de Mladost

C’est un bon sujet pour annoncer que mon transport pour revenir à Québec après (seulement!) 1 semaine en Bulgarie a très bien été. La malédiction est terminée! Mais je voulais aussi parler des transports parce que je les ai beaucoup utilisés, et parce que encore une fois j’en ai été très satisfaite… contrairement à ceux du Québec. Bon je suis très certainement biaisée étant donné que de base j’adore tout ce qui est européen, mais je trouve aussi qu’on aurait beaucoup à apprendre de leurs réseaux de transport.

À Varna, qui est la ville sur le bord de la mer Noire où j’ai été, il n’y avait que le bus comme transport en commun, vu que ce n’est pas une si grosse ville. Par contre, c’était bien suffisant. Une ligne relie l’aéroport au centre-ville donc déjà ça part bien pour arriver. Les billets de bus fonctionnent un peu comme en Estonie, dans le sens qu’on les paye en entrant dans le bus. Par contre, en Bulgarie c’est un peu moins technologique: ce n’est pas un scanneur pour la carte de crédit ou de bus, c’est carrément une machine installée dans le bus, où on peut aussi scanner une carte, ou mettre de la monnaie et recevoir un billet physique. Mon option préférée, puisque ça me permettait de passer ma monnaie (encore beaucoup d’endroits en Bulgarie, surtout dans les plus petites villes, n’acceptent pas la carte). En théorie, ce serait donc possible de voyager sans acheter de billet, puisqu’il n’y a aucune interaction avec le chauffeur… mais c’est un peu risqué, car il y a régulièrement des visites de contrôleurs qui viennent vérifier les billets des passagers. Je n’ai jamais eu d’amende, mais je peux imaginer que c’est pas mal plus cher qu’un simple billet! Ça coûtait 1,50 leva, soit environ 1,10$. Comparé à 3,75$ à Québec… Pour l’anecdote, le bus a été pour moi le moyen de transport le plus accessible: le vendredi soir où je devais me rendre à l’aéroport, impossible de trouver un taxi de disponible!

À Sofia, la capitale et la plus grosse ville de la Bulgarie, il y a plus d’options de transport: le bus aussi, le tramway (dans une ville où il y a très peu de neige), et mon grand préféré, le métro. Tout le territoire de la ville est donc couvert par au moins 1 des 3! Je n’ai pris que le métro, pour les trajets que j’avais à faire, c’était suffisant, mais je croisais régulièrement des bus et des tramways, qui se rendent jusqu’aux quartiers les plus éloignées. J’ai aussi sursauté quelques fois quand il y avait des étincelles… je crois qu’ils sont pas mal vieux!

Tramway au centre-ville de Sofia
Le tramway se rend jusqu’au quartier résidentiel de Lyulin, à l’extrême ouest de Sofia

Mais ce que j’adore pour me déplacer dans Sofia, c’est le métro. Ça permet de visiter les souterrains de Sofia (auxquels je consacrerai un article entier), ce n’est pas cher (1,60 leva, donc 1,20$), c’est rapide, efficace, ça réchauffe. Il y a des machines à billets à l’entrée, et c’est aussi possible d’acheter des cartes. Pour moi, c’est vraiment la meilleure façon de visiter Sofia. Il y a quatre lignes, qui font à peu près les quatre points cardinaux. Dans mes temps libres, ce que j’aimais faire, c’est de prendre une ligne à partir du centre, ressortir à peu près au hasard, découvrir l’endroit, puis reprendre une autre ligne et rentrer. Il y a beaucoup d’entrées dans les rues, alors ça se faisait bien. Et surtout, une des lignes se rend jusqu’à l’aéroport! Pas besoin donc de prendre un taxi. Un signe qui selon moi montre que les transports en commun sont réellement efficaces dans une ville est qu’ils simplifient la vie plus qu’une voiture! Et c’est le cas à Sofia. Chaque fois que j’y vais, je suis soulagée de savoir que je n’aurai pas de problème à me déplacer.

Station de métro à l’aéroport de Sofia

En ce qui concerne les déplacements à travers la Bulgarie, il y a les bus, les trains, et les avions. Dans mes séjours précédents, j’utilisais les bus, qui sont assez rapides et pas très chers. Je n’ai jamais pris de train, qui se rendent aux mêmes endroits, mais en plus lent alors je ne voyais pas trop l’intérêt. Cette fois-ci, considérant le peu de temps que j’avais, j’y suis allée pour du plus rapide encore, en prenant l’avion pour me rendre de Sofia à Varna, et inversement. Ça transformait un trajet de bus d’environ 6h en 45 minutes. Et le chocolat distribué en collation de la compagnie Bulgarian Air est très goûteux.

Alors voilà, c’était mon analyse des moyens de transport avec une nette préférence pour le métro de Sofia, son efficacité, sa rapidité, et ses noms de stations poétiques, comme Serdica, Musagenitsa, Obelya, Orlov Most, Moesia, ou Slivnitsa.

Station NDK. Plutôt vide à 5h du matin en direction de l’aéroport!

4 commentaires »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s