Tallinn vue de loin

La route de Québec vers Tallinn a été beaucoup plus longue et compliquée que prévu… et le retour de Tallinn à Québec 1 mois plus tard a voulu participer à la compétition. 🙄

Les lois sont toujours en train de changer, mais au moment où je rentrais au Canada, soit dans la première semaine du mois d’août, ça me prenait un test PCR négatif, qui allait à la fois me permettre de transiter par l’aéroport de Frankfurt, puis me laisser entrer à Québec. Et en tant que double vaccinée, je n’aurais pas à faire la quarantaine obligatoire et très chère à mon arrivée. Donc, 3 jours avant mon avion, je suis à la recherche d’une clinique à Tallinn pour prendre un test PCR (évidemment, le Québec n’accepte que celui-ci… le plus dispendieux des tests possibles). Ce processus était assez fastidieux parce que la moitié des sites web des cliniques était uniquement en estonien, et l’autre moitié me demandait une carte d’identité estonienne. J’ai donc en désespoir de cause envoyé un courriel à toutes les cliniques que j’étais capable de contacter, pour expliquer que je voulais prendre un rendez-vous, mais que je suis touriste. J’ai eu un rendez-vous pour le jeudi, mon départ étant samedi.

Jeudi midi, je prends le bus pour me rendre à la clinique, située dans un parc industriel, loin du centre-ville. Mais loin aussi des blocs communistes, parce que c’est dans un nouveau développement. Il y a plein de cliniques plus proches, mais la première à avoir répondu à mon courriel était la plus loin. Le test se passe bien, je ne saigne pas du nez, l’infirmière est beaucoup plus douce. Je quitte, je vais revenir le lendemain pour avoir le résultat. Normalement, la clinique appelle pour dire quand c’est prêt, mais j’ai réussi a expliquer que je suis en mode avion et que je ne peux pas recevoir d’appel ni de textos, juste des courriels.

Le vendredi midi, j’ai mon courriel. Je repars en expédition de bus. Petite complication, même si je suis sur place et que le résultat est prêt, je ne peux pas le recevoir tout de suite. En tant que non-citoyenne, je dois signer une décharge qui permet à la clinique de me communiquer des informations sur mon état de santé. Le formulaire bilingue russe-estonien dûment signé, j’ai enfin mon certificat de test PCR qui indique que je n’ai pas la Covid. Ce sera mon permis pour prendre l’avion.

Samedi matin, trop tôt, après une belle nuit d’environ 1h30, je suis à l’aéroport, mes papiers prêts en main. J’enregistre ma grosse valise, que je récupérerai à mon arrivée à Québec. Je présente mes preuves de vaccination et mon test PCR, ce qui me permet de prendre mon premier vol, de Tallinn à Frankfurt. À l’aéroport de Frankfurt, une longue file pour passer la douane et re-vérifier tous les documents. C’est plate, mais tout se passe bien. Par contre, quand l’avion Frankfurt-Montréal atterrit… le retour au Canada n’est pas un soulagement. Le message d’accueil du commandant se termine en informant les passagers qui ont une correspondance qu’à cause des mesures liées à la Covid, nous devons récupérer nous-mêmes nos valises, retourner à l’entrée de l’aéroport les faire enregistrer pour notre vol suivant, au lieu de les récupérer à notre destination finale, comme c’était prévu. C’est le début de la panique. Il me restait 1h20 avant mon vol vers Québec, ce qui est normalement suffisant si je reste dans la zone des correspondances. Mais là, il fallait que je sorte, donc que je fasse la file pour « entrer » au Canada, que je remplisse et fasse valider un document qui dit que entre autres je n’ai pas visité de ferme dans les 14 derniers jours, puis que j’aille attendre ma valise, que je traverse toute l’aéroport pour me rendre à l’entrée, pour faire la file pour ré-enregistrer ma valise, puis que je fasse la file pour repasser les douanes, puis que je me rende à ma porte d’embarquement. On parle d’environ au moins 3h pour faire tout ça. Donc, clairement, c’est impossible à faire en 1h20. Mais en plus, alors qu’on était plusieurs centaines à arriver, il n’y avait QUE 2 GUICHETS pour passer les gens. Vraiment de quoi tuer tout espoir. J’ai quand même pris ma valise, j’ai quand même couru, mais je n’ai même pas pu aller l’enregistrer, ça ne servait à rien, j’avais déjà manqué mon vol. J’étais surtout fâchée parce que cette mesure d’aller chercher notre valise avant la destination finale ne faisait aucun sens pour moi. En quoi est-ce lié aux mesures de prévention de la Covid? En quoi est-ce que récupérer les valises pour aller les enregistrer de nouveau aide à diminuer à transmission du virus? Pourquoi nous avoir avisé seulement à l’atterrissage? Pourquoi cette mesure ne figure nul part? C’est louche, ça ressemble potentiellement plutôt à une façon déguisée de faire du profit, parce que les valises en surpoids donne un supplément à l’enregistrement, et les vols ratés doivent être rachetés… et beaucoup d’assurances ne couvrent pas les frais générés à cause de la Covid… et cette histoire de bagage est supposément une mesure Covid… Bref, un peu broche à foin comme organisation, pas très correct de sortir des règles comme ça à la dernière minute… une dernière jambette pour les voyageurs qui rentrent et qui ont pris soin de répondre à tous les critères pour revenir en toute sécurité… ça devient difficile, voire impossible, de se plier aux exigences quand elles arrivent de nul part. Ça donne la forte impression que toutes ces mesures ne sont pas établies pour notre sécurité et pour protéger la population, mais plus pour le profit potentiel. Mais bon, l’essentiel dans mon cas est que je suis finalement arrivée à Québec par le vol suivant. Et au final ça n’aura été qu’un petit désagrément, pour avoir eu la chance de vivre ce voyage.

J’ai encore plein d’histoires de l’Estonie à raconter, même si mon séjour est terminée. Ça nous fera voyager encore…

Aussi, je commence à recevoir des photos et vidéos des spectacles, donc ça s’en vient!

Un peu découragée d’être revenue dans l’humidité et les masques… mais très heureuse d’avoir retrouvé ma famille, ma lapine, et la poutine!

10 commentaires »

  1. L’important est que tu ne sois pas revenue de reculons! Tout est plus compliqué cette année et tu l’as vécu dans toute sa réalité.

    J’ai hâte de voir les photos et vidéos du spectacle! Puisque tu as encore des histoires à raconter sur l’Estonie, je vais patienter pour en savoir plus. Bonne fin de vacances. Lisette

    >

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s