Je devais quitter la chambre à 14h, mais je suis restée profiter du réseau de l’hôtel jusqu’à 16h. Mon vol quittait à 19h10, je pensais que 3h serait amplement suffisant. Grave erreur, mais un peu imprévisible à ma défense. Je devais passer au comptoir d’Air Canada pour enregistrer ma valise. Mais cette file d’attente a duré plus de 2h. Il y avait énormément de gens, dont beaucoup, étrangement, avec énormément de valises (genre 6-7 par personne). Donc, c’est pas mal plus long à enregistrer. Et en plus, les agents prennent le temps de regarder les restrictions des pays dans les trajets des voyageurs, pour s’assurer que tous les documents sont là. Donc très long aussi.

À un moment, une agente circulait dans la file et demandait qui était sur le vol pour Frankfurt. Les gens concernés (dont moi) levaient la main, et elle les faisait passer devant. Mais je n’ai jamais été sélectionnée. Je suis invisible, ou plus petite que ma valise, en tout cas, j’attendais en stressant de l’heure pendant que plein de gens passaient devant moi. À 18h15, c’est enfin mon tour, et je suis accueillie par quelqu’un qui me chicane de ne pas être passée avant vu que je suis dans le vol de Frankfurt. Heille! C’est pas ma faute si l’agente m’ignorait!! Je pense pas que ça aurait bien passé que je dépasse du monde de mon propre chef!

La fille commence à vérifier mon itinéraire. Elle me demande ma destination finale. Tallinn. S’ensuit un dialogue de plus en plus irréel, qui ressemble grosso modo à:

-C’est où ça?

-En Estonie.

-Où??

-En Es-to-nie!!

{regarde mes papiers} -Vous avez un visa?

-… Hein?

-Vous allez là pour travailler? Vous avez votre visa?

{j’ai jamais parlé de travail??} -Non… je vais là juste en voyage.

-Ça prend un visa pour entrer.

-… Non? Je reste là juste 1 mois. Ça me prend juste {je pointe les papiers devant elle} mon certificat de vaccination, mon test covid, ma permission du Ministère pour entrer et ma déclaration de santé.

{elle regarde ma permission} -Mais vous allez où?

-… En Estonie?

-Mais la destination finale?

-L’Estonie!!

-Ben non, c’est écrit « permission pour traverser la frontière », donc vous traversez pis après vous allez où?

-Je traverse la frontière qui délimite l’Estonie pour entrer en Estonie!!

-Ben c’est écrit traverser la frontière.

{dans ma tête: à la limite c’est une mauvaise traduction de l’estonien, ou tu fais exprès de pas comprendre…}

Elle va chercher une collègue. Les deux regardent mes billets d’avion. Qui disent que j’atterris à Tallinn. Sa collègue dit que Tallinn c’est en Pologne. Je proteste, mais elles sont déjà en train d’aller voir c’est quoi les restrictions pour entrer en Pologne. Et m’annoncent que je n’ai pas les bons papiers. Je suis hébétée. J’ai beau répéter que Tallinn c’est en Estonie, et que mes documents sont pour entrer en Estonie, elle m’obstinent que Tallinn c’est en Pologne et que de toute façon je ne pourrai pas y aller parce que je n’ai pas les bons documents.

Bon. J’ai travaillé pendant des années au service à la clientèle. Je sais c’est quoi se faire crier dessus. Et je fais super attention quand j’interagis avec des cassiers, des serveurs, etc. Mais là, pour la première fois de ma vie, j’ai pété ma coche. C’est correct de pas savoir c’est où, Tallinn, l’Estonie, les autres places bizarres où je vais. Ça me fait plaisir de l’expliquer aux gens. Mais là, d’avoir l’arrogance de m’obstiner sur ma destination? Et de vouloir me refuser de faire le vol à cause de ça?? Carrément, chercher à tout prix une raison pour que je parte pas?? Oh là là non. Je n’ai pas menacé ou tapé du poing sur le comptoir. J’ai crié et… sauté à pieds joints. Ça a l’air que c’est comme ça que j’évacue ma colère. Pis, ben… ça a fonctionné. Elles ont « accepté » que Tallinn, c’est en Estonie, et que j’avais les bons papiers. Je les ai repris, et j’ai demandé qu’on me redonne mon test de dépistage. En dernier power trip, la préposée me dit qu’elle ne pense pas, non. Elle retourne voir sa collègue, revient finalement me le donner (euh… merci de daigner me redonner de quoi qui est à moi??), et, cerise sur le sunday, me dit de me dépêcher. C’est qui qui vient de me faire perdre des précieuses minutes?? Je lui ai dit des affaires pas fines dans ma tête, puis je suis partie en courant pour passer la douane. Pis là, ben… il y a rien eu de spécial. Je suis rapidement montée dans l’avion. Le vol a passé vite. Je suis arrivée sans problème à Frankfurt. Tout a bien été à la douane allemande. Les villes étaient aux bonnes places. Et j’attends mon dernier vol en direction de Tallinn, en écrivant!

9 commentaires »

  1. Vraiment tu vas pouvoir écrire un livre. J’ai pas pu malgré tout m’empêcher de rire désolée. Le bout de l’ignorance de l’Estonie était particulièrement ridicule tu aurais dû prendre son nom et l’inscrire à des cours de géographie . Bravo pour ton courage 😍

    Aimé par 1 personne

  2. Estonie! Je comprends pas pourquoi les deux dames n’ont pas demandé à Google c’est où l’Estonie. On est pas en 1991 coudon!!!

    On était au restaurant avec GM Lisette, Andrée et David pendant cet épisode. Nous y étions pour la fête de 80 ans de 2020 mais en différé en 2021de GM Lisette. Nos cellulaires en main on priait pour que le temps s’arrête pour te donner le temps de passer à travers les obstacles que tu franchissais un à un. Xxx encore Bravo et particulièrement pour l’affirmation explicite de ton raz-le-bol qui t’a possiblement sauvé ton embarquement.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s